Commerces.

Vers 1960 les déplacements vers la ville n’étaient pas fréquents comme de nos jours, il y avait 6 à 8 automobiles pour les deux villages et un service de cars dans le sens St-Claude / Lons-le-Saunier le matin et retour vers St-Claude le soir.

Les besoins principaux des habitants étaient assurés dans les commerces sédentaires, aujourd’hui disparus.
Aux RONCHAUX

L’Épicerie-Mercerie-Tabac après modification de la façade.


L’épicerie dite  » La Fraternelle ».

La Boucherie.

Après la fermeture de ce Café Restaurant.


Un nouveau Café s’est ouvert. C’ était le dernier commerce des Ronchaux…

Ici il y avait un fabriquant-négociant en Limonades. (basique ou au citron.)

Fromagerie

que l’on appelait « Chalet ». On y apportait le lait de la traite des vaches matin et soir. Le soir ceux qui n’avaient pas de vaches, pouvaient venir acheter leur lait.
En 1833 sont construit aux Ronchaux et à Etival, deux bâtiments sous la maîtrise de l’architecte Dalloz. Leur originalité est de regrouper sous le même toit, fromagerie, école, logement de l’enseignant. Cette conception rare, en fait un élément précieux du patrimoine.


Les ouvertures étroites du rez-de-chaussée, indiquent bien l’utilisation du local.
Voici celui d’ ETIVAL avec les sociétaires qui apportent la traite du soir.